lundi, juillet 05, 2010

Critiques

Les Belles-Soeurs, de Michel Tremblay, revues et modifiées par René-Richard Cyr et Daniel Bélanger.
Une très surprenante réussite qui décrit une époque révolue. Qui nous rappelle que, malgré ses excès, le féminisme représente un indéniable progrès pour notre société.
La grande surprise : les brillantes harmonies vocales.
Un moment magique : la chanson du Bingo.
Le summum de la tragédie : la chanson interprétée par Guylaine Tremblay sur un conjoint pour qui elle n'est qu'un objet et une servante.
Le bémol : dans la version musicale la déchirure de la gagnante devient moins dramatique : mais cela rend l'ensemble plus émotivement acceptable. La misère devient moins noire, l'humanité plus tolérable.
**** amplement méritées

Il y a ceux qui y étaient et les autres. A-t-il été aussi vertigineux pour sa prestation du lendemain ?  Le concert de Tigran Hamasyan à la chapelle historique du Bon-Pasteur vendredi soir dernier : ***** même s'il n'a pas interprété Leaving Paris ! À ce jour, c'est LA performance qui transcende toutes celles auxquelles j'ai pu assister.

la satisfaction du mélomane

3 commentaires:

RAINETTE a dit...

pour les incultes, la chanson de Bingo

http://www.youtube.com/watch?v=dScA7T0OAOk

RAINETTE a dit...

Celle qui joue Pierrette était aussi bonne que dans l'temps, ie Véronick Raymond que je revois avec ses bigoudis sur la tête....?

RAINETTE a dit...

J'ai laissé des (pas trop) dans les 2 premiers billets mais ils disparaîssent....