mercredi, août 31, 2011

Réponse idiote à une question (pas si) niaiseuse

J'ai demandé à Bobosse s'il était bon nageur.
Il m'a répondu : je ne sais pas, je n'ai jamais essayé.

le lifegard intrigué

dimanche, août 28, 2011

Ce soir

Mon coeur me bat.

la victime sanglée


Reçu par courriel

Pour les hommes, l’existence s’apparente à une vie de rat :
Rat masse tes chaussettes, Rat bats le siège, Rat mène des sous à la maison, Rat pelle ta mère, Rat tisse le jardin, n'en Rat joute pas, Rat vive la flamme... Et surtout ne Rat conte pas de conneries !

Par contre, la vie d'une femme est un vrai conte de fées, 
Fée le ménage, Fée la vaisselle, Fée à manger, Fée les courses, Fée le repassage, Fée la belle, Fée les comptes, Fée pas la gueule, Fée tout quoi ... Et surtout Fée pas chier ! 


la transmission automatique

Motus et bouche cousue

Vous ai-je déjà dit un secret ?

l'ami fiable

Beau temps pour s'étendre

Une tempête tropicale, ici au Québec. Je n'en demande pas tant.
Je ne sais pas si Irène veut sortir avec moi mais il est certain que je ne veux pas sortir avec elle.
Même Cléo a refusé d'aller faire sa marche de l'après-midi (ma chienne est une poule mouillée qui préfère rester au sec).

miss météo

samedi, août 27, 2011

C'était hier

Un jour, la mort a frôlé le neurone.
La mort a eu un frisson (d'anticipation).
Le neurone a eu chaud (ne comptez pas sur moi pour ajouter : de pisse. Je suis le neurone, pas San Antonio qui, lui, est déjà mort, un sort que, parfois, je lui envie (et il ajouterait : de pisser, parce que s'il est croche il a quand même de la suite dans les idées).

la partie remise

À vendre

Carte de membre du Club des amputés.

le manchot

vendredi, août 26, 2011

Mathématiques 101

Combien y en a-t-il ?

innocent

encore sur Cyberpresse

Irene: évacuation obligatoire de 250 000 New Yorkais

New-York, nouvelle capitale du lavement !

 le capitaine Fleet 

Ce n'est pas que je sois frileux mais...

dans une morgue, il fait vraiment froid.

l'air du temps (très passé)

Dodo time

Je m'allonge pour une sieste de 35-36 heures.
À mon réveil, ils devraient m'avoir sorti des soins intensifs.

le titubé

Juste comme ça en passant

Vous arrive-t-il de demander Quoi ? sans savoir à Qui ?

le bien-mal acquis

P.S. C'est un message subliminal à dieu, veau, vache, couvée

mercredi, août 24, 2011

En grand spécial

Vous pouvez consulter, tout à fait gratuitement, l'ensemble des archives de ce blogue en attendant que le neurone récupère un semblant d'équilibre.

le grand rabais

mardi, août 16, 2011

Et pourtant

Il me semble que j'en ai jamais autant que je devrais en avoir.

Jean Merritt

lundi, août 15, 2011

vendredi, août 12, 2011

Nouvelles nouvelles du spore

νευρώνας (neurone) : alpha
Pathos : omega

Hadès

mercredi, août 10, 2011

Appel à tous

Si vous ne comprenez pas, expliquez-moi.

le surplus désarmé

Un orphelin

P.S.

Question du jour

Et pourquoi pas n'importe quoi ?

n'importe qui

Horoscope du jour

Si vous êtes né sous le signe de la douleur, vous serez comblé.

le gouffre innominé (patris)

Au bar

- Barman, comme d'habitude !
- J'te connais pas toé, kessé tu bois d'habitude ?
- Rien, j'bois pas !

le pour boire

mardi, août 09, 2011

Bobosse résout une énigme

Avertissement : âmes sensibles et esprits chagrins s'abstenir.
Comme vous le savez, ou sinon apprenez-le, Bobosse était moine dans une communauté de frères enseignants qui n'étaient pas tous pédophiles.
Cette expérience de vie communautaire lui a permis de résoudre une énigme qui cause tant de dommages dans nos ménages : j'ai parlé de la petite goutte sur le siège de toilette.
D'accord, le sujet n'est pas le plus ragoûtant mais que ceux qui n'ont jamais pissé me lancent la première pierre.
C'est à tort que les conjointes accusent leur mari de ne pas savoir viser.
À moins d'être prostatique avancé, il est difficile de laisser une seule et unique goutte dégoutter sur un siège de toilette.
Contrairement à la croyance populaire, l'incident se produit presque toujours lorsque le mâle se relève après avoir soulagé, en position assise, un des rares besoins pour lequel il n'a pas besoin de la précieuse assistance de sa conjointe.
Le mouvement pour la libération des goutteux dégoûtants réclame donc à la fois indulgence et amnistie.
Il ne faudrait quand même pas que cette goutte soit celle qui fait déborder le vase.

la lunette des toilettes



Historiette simplette (inspirée de ma magnifique journée)

"Bonjour mon amour. J'ai eu une journée absolument sublime et j'ai d'ailleurs une excellente nouvelle à t'apprendre : nous allons payer moins d'impôt !
- Wow ! Comment ça ?
- J'ai perdu ma job !"

la chaumière du chômeur de demain

dimanche, août 07, 2011

Bobosse vous informe


Après ça ne venez pas me dire que Bobosse ne vous aime pas.

le vieux rat

vendredi, août 05, 2011

Définition

Puberté : le moment où la vie féminine devient cyclique et la vie masculine devient linéaire.

l'idée fixe

question existentielle

Si la vie est si précieuse, combien pourrais-je avoir pour la mienne ?

les gros sous

les cons

La quasi-totalité des cons que je connais n'ont pas la moindre notion de leur connerie et de son ampleur (je salue d'ailleurs fraternellement la seule exception que je connaisse à cette règle).
Mais la question qui me turlupine est : en serais-je un à mon insu ?

le bénéfice du doute

Triste réalité

Toutes les histoires qui commencent par " Il était une fois " sont définitivement terminées.

la petite enfance

Nouveau projet éducatif

À l'intention des enfants atteints de déficit de l'attention, Bobosse prévoit ouvrir une nouvelle colonie de vacances dès l'été prochain.
Les portes seront grandes ouvertes, mais pour entrer seulement.

Le camp de concentration

jeudi, août 04, 2011

Une perte (plus ou moins) nette

Un gars qui éjacule ne peut jamais se rembourser.
dans de beaux draps

Grammaire

En français, les pluriels sont bien singuliers.
l'autre singulier

mercredi, août 03, 2011

Ce ne sera une surprise pour personne

Je me suis tellement creusé les méninges que j'ai fini par m'y faire installer une piscine.

l'hydrocéphale

Enfin

Suite à mon dernier billet, j'ai reçu un appel d'un éditeur qui m'offre une job de technicien de surface.

le coup de balai

Dire que vous attendiez après ça

Ainsi donc, il advint que Bobosse, professeur émérite de religion, développa en fin de parcours professionnel, la bosse des mathématiques.
On lui doit quelques chefs-d'oeuvre dont celui-ci.
Écoutons-le.
"Alors, donc naturellement, vous choisissez au hasard un nombre entier positif entre 11 et 13.
Vous élevez ce nombre au carré et vous obtenez une grosse.
Maintenant, si vous choisissez toujours au hasard un nombre entier positif entre 10 et 12 et que vous l'élevez au carré non seulement vous obtenez un carré, ce qui est donc nécessairement prodigieux, mais aussi un palindrome numérique.
Si vous multipliez de nouveau le résultat par le même nombre entier positif, vous obtenez un cube et un autre merveilleux palindrome.
Et donc nécessairement, en répétant de nouveau l'opération qui n'a malheureusement rien à voir avec le saitnt esprit, vous obtenez nécessairement le carré d'un carré et un autre palindrome numérique. Non mais, n'est-ce pas nécessairement merveilleux ?
Si vous répétez l'opération une ultime fois, vous n'aurez plus ni carré ni cube ni palindrome, ce qu'il fallait démontrer."
Je vous entends applaudir et cela me réchauffe le coeur.

la logique mathématique

mardi, août 02, 2011

Agonie

J'ai l'impression que cet espace se meurt plus vite que je n'arrive à le faire moi-même.
Ce qu'il y a de plus triste dans la mort, ce sont les survivants.
A cause de cette conviction profonde que je ne réaliserai jamais que je suis mort.
En attendant, place à la vie.
J'écris, dans mes brouillons, le cimetière où tous mes textes devraient croupir, cette fameuse incursion du professeur Bobosse dans le monde des mathématiques.
Chut ! On vient. L'heure est venue de me leurrer et de me taire.
Je ne suis pas loin moi qui suit si peu.
Je ne pars pas mais je vous reviens.
Attendez.
Attendez vous surtout au pire.
En attendant, le temps passe.
Si vous n'avez rien de mieux à faire, vous pouvez toujours le regarder passer.

tempus fugit