vendredi, mai 18, 2012

J'ai encore envie d'écrire n'importe quoi

n'importe quoi
n'importe quoi
n'importe quoi
n'importe quoi
n'importe quoi
n'importe quoi
n'importe quoi

le n'importe quoi (quoi, déjà ?)

2 commentaires:

inconsequences a dit...

On peut pas dire que t'as raté ton coup... ce billet, c'est vraiment n'importe quoi!

le neurone ectopique a dit...

Chères inconséquences, je ne me permets pas assez souvent ces accès de débilité profonde qui justifient, dans une trop mince mesure, le titre de ce blogue.

le con sécant