samedi, décembre 10, 2011

Pas cinq cennes

Parfois devant un problème, la solution passe de la résolution à la dissolution.

le dix sous

5 commentaires:

Le cancre de la classe a dit...

Un exemple, s'il-vous plaît, professeur.

Le cancre de la classe

le neurone ectopique a dit...

Mon problème en est un de dilution.
L'avantage du blogue c'est que tous mes abus sont concentrés dans un seul bocal.
Je m'y retrouve facilement, et il m'arrive même de supprimer des billets qui me paraissent vraiment trop poches.
Cet avantage disparait sur Facebook au profit d'un nombre de lecteurs potentiellement plus élevé.
Mais comme je ne veux pas que mon nom soit toujours associé à mes insipidités, la tentation de saborder mes multiples blogues au profit d'une augmentation du nombre de mes victimes pourrait être contreproductive.
D'un autre côté, je commence à me faire sérieusement chier à écrire un commentaire aussi insipide.
La dissolution de ce blogue, comme des trois autres, ne semble donc pas acquise pour le moment, mais j'hésite encore entre une crème glacée à la rhubarbe et une poutine aux marrons.

le doctorant en pédagogie

RAINETTE a dit...

Sauf une fois au chalet

Zoé a dit...

Au chalet, ça ne compte pas !!

RAINETTE a dit...

seulement qu'une fois au chalet, pas deux. C'est important de le préciser.