mardi, novembre 22, 2011

Espaces II

Dans ces espaces de presque rien, se faufile le temps qui file.
S'il faut se fier à ma fierté, il ne reste presque rien dans cet espace de presque rien.

le pas grand chose

P.S. Je vous ai pourtant mille fois avertis : le neurone appartient à la race des manipulateurs, ce soir une race en voie d'extinction.

2 commentaires:

RAINETTE a dit...

si c'est l'extinction de la douleur, go

RAINETTE a dit...

mieux vaut RIEN que la douleur à la limite du supportable.